Imprimer 

La nouveauté au collège Saint-Joseph de Parthenay depuis la rentrée scolaire 2021-2022, c’est l’option Brevet d’initiation aéronautique. Une dizaine d’élèves sont inscrits. 

 

brevetaero

 

Certains ont préféré le japonais. D’autres le hip-hop ou les mathématiques. Et il y a ceux qui ont choisi la nouveauté au collège Saint-Joseph de Parthenay : le Brevet d’initiation aéronautique (Bia), en partenariat avec l’Aéroclub du Poitou situé à l’aérodrome de Poitiers-Biard. Une dizaine d’élèves de troisième occupent l’option depuis septembre 2021, à raison de deux créneaux hebdomadaires d’une demi-heure.


« Un milieu plus accessible qu’on ne l’imagine »

Le Bia « permet d’initier les élèves à l’aéronautique, un monde où la France brille, assure Djilali Lahouel, enseignant de physique-chimie, qui a validé en 2020 un certificat d’aptitude à l’enseignement aéronautique (CAEA). Mettre en place ce brevet est encouragé par le ministère. » Saint-Joseph fait partie des rares collèges du département à proposer une formation généralement destinée aux lycéens. « C’est un milieu plus accessible qu’on imagine, reprend-il. Nous voyons les bases fondamentales de l’aéronautique, nous le banalisons, cela casse les barrières. » Ingénieur, pilote ou aiguilleur de l’air : autant de métiers que pourront viser ces collégiens. Ou simplement accumuler des connaissances, passer le brevet de pilotage et en faire une passion.
Un examen final, avant le grand envol ? Le programme traite de l’histoire de l’aéronautique, la réglementation, la connaissance des aéronefs, l’aérodynamique et la météorologie. Au programme mardi dernier : le fonctionnement d’un turboréacteur. Épineux ? Pas tant que cela pour Djilali Lahouel. « Nous partons des moteurs basiques et je leur montre que nous retrouvons des pièces d’un avion dans une voiture, sourit-il. Nous parlons aussi de thèmes très physiques comme la loi de Newton avec l’action et la réaction. »

Parmi les curieux, Sacha, qui a « toujours aimé tout ce qui touchait à l’aviation et aux fusées. Quand j’ai vu cette option, j’ai foncé direct ! » Ulysse se projette dans le cinéma. Pour lui, le Bia sera un atout « supplémentaire pour être embauché ». « C’est une proposition innovante, estime Patrick Gautier, principal du collège. Nous avons des groupes d’aide pour les élèves qui sont en difficulté. Mais aussi des propositions pour ceux qui sont à l’aise, pour aller plus loin que le programme de collège classique. Et ce n’est pas que scolaire : c’est aussi être dans le développement intégral de la personne. »

Pour le diplôme, tout se jouera en fin d’année scolaire. « Ils auront un examen à Niort de 2 h 30 sous format de QCM (Questionnaire à choix multiples) de 100 questions où il faut avoir au moins 50 », conclut Djilali Lahouel. Les reçus auront droit à une belle sortie aérienne : un aller-retour entre l’aérodrome de Poitiers-Biard et l’île d’Yeu, pour 2 h 15 de vol.